On ne présente plus Décathlon. Le groupe français, créé en 1976, est spécialisé dans la conception et la distribution d’articles de sport, via des marques dédiées, dont Quechua pour la randonnée, Kalenji pour la course à pied, et Solognac pour la chasse.

3 marques que les militaires connaissent bien. On dit souvent dans l’armée que Décathlon est le premier équipementier du soldat, tant il est vrai que nous sommes tous clients de nombreux produits chez eux, même si curieusement Décathlon n’a jamais développé de produits spécifiquement axés monde militaire.

Pourtant, certains produits Décathlon conviennent parfaitement à un usage militaire, certains semblant même pensés pour dès l’origine … Il en va ainsi de l’objet de cette review.

Ainsi aujourd’hui, courte review suite au RETEX inattendu d’un camarade, particulièrement satisfait de sa trouvaille, la veste Glenarm 100 de la marque Solognac, en vert.

 

Inspection générale de la Glenarm 100 Solognac

Décathlon livre avec la Glenarm 100 une solution a priori bien pensée pour se protéger de la pluie sur le terrain:

  • fabrication 100% Polyester à maille rip-stop (anti-déchirure);
  • coutures étanchées;
  • enduction imper-respirante;
  • capuche réglable intégrée;
  • lavable en machine à 30°C;
  • 3 poches (2 avant + 1 gibecière arrière);
  • compactable dans sa poche avant gauche;
  • poids très réduit (pas eu la possibilité de le mesurer pour l’instant).

Les coutures, bien étanchées, semblent bien réalisées, et devraient s’avérer durables.

Vue sur l'intérieur de la Glenarm 100, on voit nettement les coutures étanchées (Image utilisée avec l'aimable autorisation de son propriétaire).

Vue sur l’intérieur de la Glenarm 100, on voit nettement les coutures étanchées (Image utilisée avec l’aimable autorisation de son propriétaire).

Surprenant pour un effet imperméable issu d’une gamme civile, le textile utilisé est bien mat, et s’en sort très bien observé aux IL (OB-70 Lucie).

Relativement long, il couvrira les hanches, mais ne gênera pas au port d’une ceinture tactique, et pourra sans difficulté être enfilé par-dessus tout en préservant l’accès à celle-ci.

Glenarm 100 porté sous un Chestright RG Tiger Tailor (Image utilisée avec l'aimable autorisation de son propriétaire).

Vue d’ensemble du Glenarm 100 porté (Image utilisée avec l’aimable autorisation de son propriétaire).

Compactée, elle n’occupe que 15x15x7cm de volume, autant dire rien: on pourra la caser dans n’importe quel sac terrain même déjà chargé, et même directement dans son gilet de combat ou une poche latérale des pantalons Félin et Guerilla.

Glenarm 100 compactée, à côté d'un béret pour donner l'échelle (Image utilisée avec l'aimable autorisation de son propriétaire).

Glenarm 100 compactée, à côté d’un béret pour donner l’échelle (Image utilisée avec l’aimable autorisation de son propriétaire).

La fermeture centrale par fermeture éclair d’excellente qualité est complétée par un rabat velcroté en plusieurs points le long de la fermeture: celui-ci garantit l’étanchéité de la fermeture éclair, et son velcro peu bruyant ne sera pas un problème sur le terrain.

A noter que la Glenarm 100 est réalisée sans aucun élément métallique, ce qui devrait parler aux personnels de certaines spécialités.

 

Retex de la Glenarm 100 Solognac

La qualité de fabrication générale est excellente et comparable avec ce qui se fait d’équivalent chez Arktis. L’idée initiale était précisément de remplacer le classique Arktis Stowaway dont l’enfilage n’est pas forcément des plus pratique (type pull) pour un budget limité: 25€ contre 100€ pour la Rainshield Arktis A310.

Certes on doit se contenter de polyester au lieu du nylon utilisé par Arktis (plus durable) mais pour la majorité des usages même intensifs la Décathlon sera une excellente solution. C’est précisément pour cela que nous partageons aujourd’hui cette découverte avec vous.

Taillant juste (quelqu’un vêtu de S pourra porter la Glenarm 100 taille S par-dessus ses effets terrain) elle ne limite pas la mobilité de son porteur.

Info sur la taille : le pax présent sur les photos mesure 175cm, physique sec à 69kg, et la porte en S. Dixit : le M aurait pu aller très bien aussi mais il aime que ce soit près du corps.

La présence de poches extérieures et intérieures sera anecdotique pour les utilisateurs terrain, pour lesquels leur accès sera systématiquement compromis par le port des chest-rig ou des protections balistiques.

Cependant, porté avec seulement une ceinture balistique, on retrouve la classique configuration 2 poches repose-main extérieures et un poche intérieure côté coeur. La poche gibecière arrière n’ayant ici guère d’intérêt

Mise à l’épreuve lors d’une sortie terrain particulièrement pluvieuse (début d’inondations, rafales à 130 km/h et pluie horizontale qui va avec), elle a apporté entière satisfaction à son utilisateur. Malgré des températures faibles (4°C réels, -3°C ressentis avec vent à 90 km/h ou plus), elle s’est avérée suffisante portée par-dessus une chemise guérilla arktis et une Ullfrotte Woolpower 200, un t-shirt Icebreaker Merino 200 Lightweight assurant la couche de base.

Glenarm 100 porté sous un Chestright Ranger Green Tiger Tailor (Image utilisée avec l'aimable autorisation de son propriétaire).

Glenarm 100 porté sous un Chestright Tiger Tailor (Image utilisée avec l’aimable autorisation de son propriétaire).

Testée comparativement à la softshell Elite Ares portée quant à elle seule par-dessus une UBAS réglementaire et un t-shirt coton-lycra à séchage rapide, elle s’avère plus à même de faire face confortablement à une pluie particulièrement soutenue, étant par nature imperméable et non simplement déperlante comme une softshell. En effet, après environ 6 heures de pluie intensive, la softshell est trempée à l’extérieur et légèrement humide à l’intérieur, son séchage permis par sa respirabilité se retrouvant compromis par le déluge subi; l’utilisateur est toujours au chaud, mais dans un confort en dégradation. La Glenarm 100 est, elle, imperturbablement sèche et préserve par son étanchéité et ses capacités coupe-vent le micro-climat de son porteur.

Un peu plus bruyante, elle est bien sûr largement moins chaude, ce qui sera un avantage lorsque la pluie survient par températures moyennes à élevées, et ne sera pas un inconvénient si utilisé en conjonction avec les vêtements précités pour les températures les plus froides (Ullfrotte 200 / 400 / 600 selon températures rencontrées et préférences individuelles + maillot de corps en mérinos ou laine majoritaire).

Dans tous les cas, on bénéficie avantageusement de sa légèreté et de sa compacité, très supérieures à celle de la softshell Ares, elle-même largement plus performante que les effets de dotation (anciens ou actuels, Goretex, polaire TTA et softshell Félin). Le tout pour un prix dérisoire (le quart!) comparé aux alternatives existantes.

De plus, l’intégration d’une capuche réglable au vêtement le rend mieux armé face à des pluies longues et/ou diluviennes, capuche qui pourra sans difficulté être portée par-dessus bonnets et casquettes.

On pourra cependant lui reprocher un défaut partagé par tous les vêtements de pluie hardshell ou softshell disponibles sur le marché français pour l’utilisateur militaire: l’absence de possibilité d’accès aux manches de son UBAS / veste de treillis / chemise guérilla depuis l’extérieur du vêtement. Tâche qui pourrait être remplie par un rabat velcroté ou une fermeture éclair silencieuse.

L’absence de poignets réglables ne nous est pas apparue comme un inconvénient sur ce type de produit.

Glenarm 100 porté avec effets terrain (Image utilisée avec l'aimable autorisation de son propriétaire).

Glenarm 100 porté avec effets terrain (Image utilisée avec l’aimable autorisation de son propriétaire).

 

Bilan de la veste Glenarm 100 Solognac

Légère, compacte, performante et économique, la veste imper-respirante Glenarm 100 de la marque Solognac du groupe Décathlon est une excellente alternative aux vêtements de pluie militaire type Arktis et équivalents, pour une fraction de leur coût.

Et si d’ordinaire on peut dire qu’il vaut mieux dépenser 1 fois 100€ sur de la qualité que 10 fois 10€ sur de l’économique, ici, à part d’aller faire régulièrement des bovinantes en azimut brutal dans les kékés les plus hostiles, aucune raison de douter de la durabilité de cette veste de pluie, qui devrait apporter quelques années de satisfaction à son propriétaire.

Pour les militaires d’active des unités de contact, elle sera une excellente solution étanche terrain polyvalente.

Pour les militaires d’active d’autres unités, elle s’imposera comme une solution légère et économique pour faire face à la pluie dans leurs divers activités.

Pour les militaires de réserve elle fera, sans grèver le budget, une remplaçante avantageuse à l’encombrante, lourde et gênante Goretex TTA.

Vous la trouverez ainsi pour 25€ chez Décathlon, voire moins dans les magasins du groupe pratiquant des remises pour les militaires.

 

Très bien:

  • poids
  • prix
  • encombrement
  • étanchéité
  • confort général
  • capuche réglable de grande taille

 

Correct:

  • matériaux utilisés
  • protection contre le vent
  • facilité d’enfilage et d’enlevage
  • port avec ceinture balistique

 

A revoir:

  • absence d’accès aux poches du vêtement par-dessus lequel elle est portée
  • impossibilité de régler la longueur du vêtement aux hanches