LOrenz WAgner crée l’entreprise LOWA en 1923 à Jetzendorf en Allemagne. Les premières chaussures à voir le jour sont les chaussures traditionnelles bavaroises « Haferl ».

En 1970, l’entreprise se démarque rapidement avec les premières semelles vulcanisées qui offrent un protection maximale contre l’humidité tout en isolant du froid et qui à la particularité de ne pas se déformer.

Depuis 1993, la marque fût rachetée par Tecnica (groupe italien) qui possède également les marques Dolomite, Nordica, Rollerblade et Blizzard. Partenaire historique dans la création de la chaussures spécialisées, LOWA vend actuellement plus de 2 millions de paires de chaussures par an. Il est important également de souligner que toutes les chaussures de la marque sont fabriquées en Europe !

Nous allons aujourd’hui nous intéresser au modèle LOWA Zephyr GTX Mid qui est un modèle de la gamme TF (Task Force), conçue spécialement pour les personnels des unités d’intervention et de secours. Chaussure très légère possédant une très bonne accroche et traction sur les différentes surfaces, cette dernière est dotée d’une membrane imper respirante en Gore-Tex® idéalement adaptée pour les climats tempérés à chauds afin de garder les pieds au sec. Cette pantoufle est conçue idéalement pour un usage militaire et/ou outdoor.

 

Inspection générale de la LOWA Zephyr GTX Mid

Voici les caractéristiques techniques de la chaussure :

  • Matériau extérieur : croûte de cuit de 1,4-1,6 mm ;
  • Doublure : GORE-TEX® Vision 3LY ;
  • Semelle : LOWA Cross non-ressemellable ;
    • Profil orienté sur la marche avec une disposition spéciale des éléments profilés ;
    • Très bonne accroche et traction sur toutes les surfaces (nous verrons plus loin ce qu’il en est réellement) ;
  • Poids : 1120 g/paire Pt. 8 (hommes)  ;
  • Coloris : désert / coyote / brun foncé / noir, différences visibles ici sur le site Lowa ;
  • Pointures : UK 3.5 – 9 ;
  • Construction :  cousu Strobel, injecté ;
  • Laçage : oeillets textile et crochets fermés (OK pour activités aéro / cordes etc.) ;
  • Hauteur de la tige : 110/145 (hommes).

 

 

La première impression lorsque l’on sort les LOWA Zephyr GTX Mid du carton c’est la qualité de la croûte de cuir, les finitions et surtout le poids de la chaussure. En effet, LOWA nous indique 1120 grammes la paire de chaussure pour une pointure 8 (c’est-à-dire du 42 en pointure française).

Nous avons donc fait l’expérience, nous avons sorti notre plus belle balance et nous avons pesé les LOWA Zephyr GTX Mid, les HAIX Népal Pro (les nouvelles bottes de combat TTA) et les bonnes vieilles rangers BMJA 65 (les anciennes Rangers TTA) toutes en taille 45. Voici les résultats :

  • LOWA Zephyr GTX Mid : environ 580 grammes ;
  • LOWA Z8 GTX : environ 800 grammes ;
  • HAIX Népal Pro : environ 920 grammes ;
  • BMJA 65 : environ 1020 grammes.

La LOWA Zephyr GTX Mid est donc la plus légère des 4 modèles cités ! Il est vrai avec une tige (hauteur sur la jambe) moyenne, mais même la version tige haute, aussi montante que les trois autres, est largement plus légère. Et sur le terrain ou lors d’un 8kil CCPM ou TAP cette différence de poids se ressent énormément.

La construction était totalement révolutionnaire il y a quelques années quand le modèle est sorti, et reste un must : en effet, la semelle, le pare-pierre et la coque de protection du talon sont d’un seul tenant aux formes ergonomiques étudiées, permettant à la fois une meilleure longévité de la chaussure et un meilleur chaussant, réduisant notablement la fatigue articulaire et musculaire lors des sorties longues sur tous types de terrains. Les formes sont ainsi totalement adaptées aux mouvements naturels du pied, permettant et facilitant sa flexion à la base des orteils, au tendon d’Achille, au coup de pied etc.

 

RETEX de la LOWA Zephyr GTX Mid

Plusieurs membres du Collectif possèdent une paire de LOWA de modèles différents. Personnellement, j’utilise la même paire de LOWA Zephyr GTX Mid depuis maintenant plus de 5 ans. En effet, ces chaussures sont hyper résistantes avec un minimum d’entretien, nous y reviendront un plus bas dans la review.

Ces pantoufles m’accompagnent quotidiennement que ce soit dans les activités folkloriques ou civiles (randonnée, tourisme urbain, …), autant dire qu’elles ont goûté de l’asphalte, de la boue, du gravier, des flaques d’eau et autres dans toutes les configurations possibles… De la petite marche du weekend, jusqu’à la marche de plusieurs dizaines de kilomètres harnaché comme un robocop.

Comme dit précédemment, après 5 ans d’utilisation la semelle commence réellement à être usée, ce qui engendre quelques problèmes d’adhérence sur certaines surfaces mais vu l’âge et le kilométrage de la chaussure c’est tout à fait normal. A noter que bien évidemment l’emploi sur sols durs (montagne, ville) usera plus vite les semelles que des sols tendres (terre). De plus, la croûte de cuir est devenue du rêche et a perdu une teinte avec les entretiens. D’ailleurs, parlons entretien, une tâche simple et peu chronophage sur la LOWA Zephyr GTX Mid.

 

 

En effet, pour l’entretien :

  • si votre paire est poussiéreuse, un simple coup de brosse sur cette dernière et le tour est joué ;
  • en revanche, si elle est un peu plus sale, voir complètement boueuse et que vous ne pouvez attendre le séchage pour nettoyer : un coup de brosse sous l’eau tiède avec éventuellement un peu de savon (auquel cas rinçage à l’issue), et un coup de spray imperméabilisant quand la chaussure est encore humide car les pores du cuir absorberont mieux le produit ; une opération à renouveler idéalement tous les mois en utilisation intensive ;
  • tous les 6 à 12 mois pour rénover le cuir, en fonction de votre utilisation, un spray pour peaux chamoisées (les produits Famaco sont très bien) fait le job : dans l’ordre brossage à sec, spray, séchage complet, et re-brossage. A l’issue, si besoin, un coup de spray rénovateur, qui évitera en plus que trop d’impuretés finissent par atterrir dans la membrane Gore-Tex et ne la scellent (chaussure qui ne respirera plus du tout), humidification légère puis imperméabilisant ;
  • de manière générale, une fois vos opérations d’entretien terminées, un coup de bombe d’imperméabilisant conservera la déperlance de vos chaussures, et aidera au fonctionnement de la membrane Gore-Tex. Inutile de passer 3 fois, ce qui au contraire boucherait les pores du cuir ;
  • on oublie les sources de chaleur pour faire sécher ses chaussures (sauf si contraint par la nécessité, style bougie sous le poncho …), ce qui ne ferait que dessécher le cuir et le fragiliser, ainsi que la membrane ;
  • et on bannit les produits Kiwi et Baranne, bourrés notamment de silicone, destructeur pour tous types de cuirs.

Et surtout, surtout, jamais de graisse ou autres produits susceptibles de boucher les pores et du cuir et de la membrane GORE-TEX®. On voit encore hélas bien trop de militaires passer leurs modèles noirs de LOWA ou équivalentes au cirage, détruisant complètement la chaussure, avant de s’étonner d’y transpirer ou d’y développer ampoules, mycoses et autres affections sympathiques. On n’a pas encore testé la crème fournie avec les Haix, mais dans le doute, méf’ !

D’ailleurs LOWA a fait une page dédiée à l’entretien de vos chaussures directement sur son site.

Suite au RETEX de plusieurs camarades ayant un coup de pied assez large, ces derniers sont plus à l’aise dans une paire de LOWA Zephyr GTX Mid plutôt que dans une paire de SALOMON 3D / 4D Forces.

A noter d’ailleurs que les LOWA ne posent aucun problème à la conduite, et y sont même particulièrement adaptées de par la forme de leurs semelles, quand les SALOMON mais aussi les HAIX de dotation (Nepal Pro) demandent chez certains un temps d’adaptation du fait de leurs semelles précisément.

A noter également que sur les parcours types PO / pistes d’audace / CNEC etc., la longévité des Lowa est surprenante même sur câbles acier, quand d’autres chaussures s’usent bien trop rapidement (HAIX … de dotation ou leurs modèles légers type Black Eagle). Dans le même genre, vous pourrez faire quelques cordes lisses avant de commencer à apercevoir des marques d’usure sur les zones concernées.

De même, conçues pour un usage dynamique, elles sont adaptées à la course, permettant facilement une attaque médio-pied, quand les Haix, Salomon 4D ou Lowa Desert Elite, toutes plus orientées montagne / charges lourdes, imposent presque toujours une attaque talon (RIP vos genoux).

Comme d’autres, je n’utilise que ce modèle de chaussure, la paire de Rangers TTA et les HAIX Népal Pro restant au placard sauf ordre contraire … Et mes pieds en sont plutôt satisfaits !

D’autres font le choix d’utiliser les HAIX, perçues, pour le quartier et lors des sorties peu marchantes, afin de préserver leurs LOWA, achetées, pour les faire durer et amortir le coût initial en les réservant aux sorties plus physiques.

Pour ceux qui ont à coeur de chiader l’aspect IL/IR de leur matériel, nous tenons à remercier un camarade d’une unité de FORFUSCO pour ces photos de sa paire de LOWA Zephyr GTX Mid vue aux JVN (la photo de gauche en mode passif et la photo de droite avec la LED IR).

Du côté de l’adhérence, le verdict de l’équipe et les retexs de camarades nous permettent d’attribuer les notes suivantes, sur un total de 5 étoiles ***** :

  • surfaces rugueuses (routes, revêtements marins, …) :
    • sèches : *****
    • humides : ****
    • grasses (hydrocarbures, huiles) : ***
    • gelées : *
  • surfaces lisses (carrelages, plaques métalliques, …) :
    • sèches : ***
    • humides : **
    • grasses : *
    • gelées : *
  • végétation :
    • sèche : ****
    • humide : ***
    • gelée : **
  • terre :
    • sèche : ****
    • humide (boue) : ***
    • gelée : **
  • neige :
    • tendre : ***
    • tassée : ***
    • gelée : *

Il faut admettre que les surfaces lisses humides ou gelées sont un défi pour la majorité des semelles, et peu de semelles permettent un grip 3 *** ou plus sur toutes surfaces.

Les Lowa Z6 et Z8, versions renforcées de la Zephyr, offrent toutefois un grip légèrement meilleur sur surfaces glissantes, tandis que les Salomons et Haix sont globalement plus performantes sur ce point (entre 3 *** et 4 ****).

Depuis la publication intiale de cette review, les membres du Collectif ont eu l’occasion de tester un large panel de chaussures et semelles, il en ressort pour l’instant que seules les chaussures équipées de semelles Vibram 148 Kletterlift permettent un grip 5 ***** sur toutes les surfaces. Absolument bluffantes, elles sont cependant parmi les plus chères disponibles pour les fabricants, et à notre connaissance inadaptées au type de construction mono-wrap des Zephyr, ou au collé-soudé de la plupart des chaussures dites tactiques.

A noter que pour ceux souhaitant faire ressemeler leurs BMJA 65, les Vibram 1136 Roccia, presque aussi chères et à peine moins performantes (sur sols rocailleux, de peu) nous apparaissent comme le meilleur choix et valent la dépense (entre 40 et 60€ chez un bon cordonnier).

Points positifs de la LOWA Zephyr GTX Mid

  • La LOWA Zephyr GTX Mid offre un laçage rapide grâce à ses oeillets fermés, en effet, on tire sur les lacets, on fait son joli noeud et c’est parti pour des heures de marche sans que cette dernière se desserre au fur et à mesure comme sur les HAIX Népal Pro ;
  • Un pied toujours bien maintenu dans n’importe quelle condition même avec la version « Mid » avec un maintien hors du commun de la malléole ;
  • L’extension de la semelle qui revient sur le dessus du pied fait de cette dernière une très bonne protection / pare-pierre sans les inconvénients d’une chaussure coquée (poids, rigidité…) ;
  • Une semelle silencieuse qui sera un atout majeur pour vos approches (pas comme certaines Haix après quelques marches …) et qui absorbe très bien les chocs, tout en favorisant un déroulé naturel à la course (contrairement aux Haix de dotation, Lowa Desert Elite de dotation, ou Salomon 4D, toutes plus orientées montagne / charges lourdes) ;
  • La doublure GORE-TEX® vous assurera un pied toujours au sec… Du moins pour l’eau ou l’humidité provenant de l’extérieur (voir l’un des points négatifs).

Points négatifs de la LOWA Zephyr GTX Mid

  • Un des points négatifs notable de la LOWA Zephyr GTX Mid est l’évacuation de la transpiration du à la doublure GORE-TEX®. Autant vous dire que si vous avez le malheur de laisser vos chaussures à l’extérieur de votre bivouac avec un bon temps breton, vous vous retrouverez le lendemain avec des pédiluves à la place d’une paire de chaussure; idem si vous transpirez beaucoup des pieds (port de chaussettes synthétiques = aïe!), celle-ci mettra du temps à s’évacuer par rapport au même modèle sans doublure GORE-TEX® ;
  • La qualité et la finition de la croûte de cuir est franchement remarquable, en revanche, cela reste quand même dommage que celle-ci perde une teinte au fil des entretiens ;
  • Une semelle glissante sur certaines surfaces humides tel que les plaques d’égout, le carrelage mouillés et certaines roches lisses humides, ce qui peut représenter un véritable inconvénient pour les actions de type AZUR ou en montagne ; on est ici loin de l’accroche hors-normes des semelles Vibram et Palladium ; à noter que, du fait des mélanges de composants utilisés, la version noire aurait une meilleure accroche sur le mouillé de même qu’une meilleure durabilité générale (de l’ordre de 10 à 20%) ;
  • Une semelle encore, un peu trop fine pour les zones rocailleuses, et pouvant alors manquer de maintien (pierriers), mais ce n’est en même temps pas la destination première de ces chaussures, et la pratique de telles zones avec reste tout à fait possible, voire facile une fois habitué à leur port ;
  • Enfin, elles sont comme la plupart des chaussures de ce type actuelles disponibles en France, non resemellables, ce qui fait qu’une fois la semelle d’origine usée, il faut racheter une paire, ce qui n’est pas le cas sur d’autres modèles de Lowa qu’on peut ainsi garder bien plus longtemps.

 

Bilan de la LOWA Zephyr GTX Mid

Au final, les Zephyr restent parmi les toutes meilleures chaussures polyvalentes pour un emploi FDO / MIL, si ce n’est les meilleures : le chaussant est naturel et adapté à la majorité, le déroulé apte aussi bien à la marche qu’à la course, l’amorti capable d’encaisser des charges de 20-25kg + utilisateur sans broncher, et la durabilité est réelle, y compris dans les ronciers ou les terrains techniques. Ce n’est pas parfait cependant, mais vu le cahier des charges du produit et le tarif proposé (160€ hors remises professionnels, à date de la review initiale), le rapport prestations / qualité / prix est clairement très bon. Il y a soit plus léger, soit plus résistant, soit plus maintenu, soit plus amorti, mais jamais tout à la fois, et souvent bien plus cher.

Très bien :

  • Oeillets fermés et laçage rapide
  • Excellent maintien de la malléole
  • Pare-pierre intégré
  • Légèreté et souplesse générales
  • Semelle silencieuse
  • Etanchéité / protection du froid

 

Correct : 

  • Respirabilité supérieure à la moyenne mais pas optimale (inhérent à la doublure GORE-TEX®)
  • Semelle globalement très accrocheuse mais pas sur toutes surfaces
  • Semelle polyvalente en termes de types de terrains
  • Durabilité de la couleur du cuir
  • Coût

 

A revoir : 

  • Semelle glissante sur certaines surfaces humides / gelées
  • Non-resemellable (problème partagé par la majorité des modèles du marché)
  • Cuir qui perd une teinte avec l’usure et l’entretien (et les UV ?)

 

Il faut compter entre 140 et 160€ en France pour ce produit, ce qui est très correct pour une paire de chaussures de cette qualité, même si, vu le succès du modèle, LOWA pourrait assurément les proposer un peu moins cher à présent. Vous pouvez la retrouver dans les magasins Terrang, sur equipements-militaire.com, chez Tactical Equipements, chez Quaerius, sur ASMC.fr, chez StockUS, chez Projet 13 ou encore chez Welkit. N’hésitez pas à demander les tarifs disponibles sur présentation de votre carte professionnelle.

 

Vous avez une paire de LOWA Zephyr GTX Mid et vous souhaitez contribuer au développement de cette review, n’hésitez pas à nous faire part de vos propres RETEX dans l’intérêt de nos camarades lecteurs, en n’oubliant pas de préciser les conditions dans lesquelles vous l’avez utilisée pour plus de précision.