Bonjour à tous,

Aujourd’hui, l’équipe TRE vous propose un petit TOP :
TOP 10 des objets à toujours avoir avec vous en mission.

1. La pince multifonction

Outil indispensable, la pince multifonction vous permettra de couper, scier, visser, extraire, plier, courber etc. Utile tant pour se faire à manger que pour poser un piège (ou en désamorcer un) une fois que vous l’aurez adoptée vous ne pourrez plus vous en passer. Le poids qui peut être conséquent reste négligeable par rapport aux nombres d’outils et fonctionnalités embarqués.

Les marques les plus reconnues sont Laetherman, Gerber et SOG. Certains modèles offrent, en plus des habituelles sécurités / blocages d’ouverture / fermeture, des fonctionnalités spécifiques: poinçon explo, pinces / clés spécifiques (pour réglage des organes de visée ou réparations même avancées de certains systèmes d’armes par exemple), bec orientable, isolation diélectrique (pour ceux travaillant en ATEX notamment), etc.

A noter que, bien souvent, non seulement les modèles « haut de gamme » offrent de meilleurs services bien plus longtemps (et sont assortis d’une garantie de plusieurs années voire à vie), mais en plus leurs outils sont démontables, pour alléger l’outil de ce qui n’est pas nécessaire lorsque chaque gramme compte, et surtout pour remplacer ce qui est usé / cassé. Pour un usage intensif, c’est finalement bien plus économique que racheter une autre pince, même 2 fois moins chère.

Pour un usage plus sommaire et surtout occasionnel (longévité souvent problématique dans un cadre mili / intensif, absence de sécurités d’ouverture / fermeture, …), vous trouverez dans les quincailleries habituelles (Leroy-Merlin, Castorama), mais aussi chez Décathlon, Carrefour ou chez ASMC ou Au Vieux Campeur, des pinces premier prix qui rendent les services de base, pour ceux qui n’ont pas une utilisation opérationnelle exigeante de ce type de matériel.).

Attention, comme tout outil, une pince multifonction s’entretient, globalement comme une arme: démontage sommaire, nettoyage des zones critiques, graissage, remontage. L’acier et les mécanismes peuvent être sujets à la rouille ou au grippage (sables, poussières) si l’entretien est négligé.

leatherman-pince-multifonction

2. Sacs étanches type Ziploc et/ou type sac poubelle

  • Ziploc: Un sac étanche de ce type vous évitera bien des tracas, pensez donc à en avoir toujours quelques uns sur vous. Pas de poids superflu ni d’encombrement, ça tient dans la poche et pourra sauver votre téléphone comme votre carnet des intempéries et de la sueur. Achetez-en par boites de 100 pour les ziploc, niveau prix c’est vraiment une affaire.
  • Sac poubelle (noir si possible): pour les poubelles de « table », pour garder les vêtements / couchage secs, comme tapis / sous-main de terrain pour toutes opérations où un support sec est impératif ou lorsque perdre de petites pièces n’est pas une option, pour chauffer / réchauffer n’importe quoi grâce à la lumière solaire, notamment en montage ou quand une source de chaleur auxiliaire n’est pas utilisable, pour les franchissements de coupures humides « à l’arrache » (voire sac à gravat, plus lourd mais plus résistant), voire tout simplement, en MISSINT notamment, pour récupérer des effets d’une personne (accidentée / secourue par exemple) qu’on ne souhaite pas mettre en contact avec autre chose.

Exemple d’utilisation: 1 dans le gilet au cas où (ne serait-ce que si les autres sont déchirés), 1 dans une poche de treillis avec papiers / matériels à protéger impérativement de l’humidité, 1 dans le sac avec affaires de rechange qui restent ainsi sèches.

Attention à la contrainte bruit dans le cadre de l’utilisation de ce matériel.

sac_minigrip

3. Briquet

Toujours utile, que ça soit lorsque votre réchaud ne s’allume plus, allumer un feu, chercher des affaires, réparer du Cordura ou un lacet, finir un bout de paracorde, décapsuler une bière ou tout bêtement allumer une clope pour soi ou pour autrui (facteur lien social, moral etc, même si vous n’êtes pas fumeur). Le briquet est le meilleur ami de l’homme.

  • Phoenix: Ni snobisme ni pub, mais je vous recommande le briquet Bic aux autres: fiable, la pierre ne se fait pas la belle tous les 4 matins, et la réserve de gaz est utilisable jusqu’à la dernière goutte, ce qui compense largement son coût supérieur. Pas de briquet à allumage type poussoir, fiabilité trop aléatoire.

Un briquet tempête peut apporter un plus dans certaines situations où l’utilité d’une flamme résistant au vent et pouvant être utilisée à l’envers est pertinente.

2.6.43-1

4. Fil de fer

Permet de réparer sommairement des sangles de sacs qui ont laché par exemple. Vous pouvez aussi poser des pièges ou monter un abri avec. On vous conseille le fil de fer de jardinage, très fin et très résistant pour pas cher et en plus il est vert FOMEC !

fil-de-fer-plastifie-vert-n-5-ø-1-mm-x-50-m

5. Carnet et crayon

Un croquis, une note à prendre, le carnet est toujours utile.

  • Polo: Personnellement j’utilise mon carnet de combat avec un aide mémoire dedans puis de pages vierges pour y faire mes croquis d’itinéraires ou d’observation. Celui-ci peut être en papier classique ou bien en papier étanche ; personnellement j’utilise du papier filmé avec un marqueur indélébile ça ne m’a jamais fait défaut.
  • Phoenix: De mon côté, c’est carnet Rite in the Rain petit format (rentre dans les poches de bras des T3 / T4 / UBAS) et stylo 4 couleurs. Stylo Bic, toujours, fiable, pas cher, et surtout, fiable et pas cher.

carnet-noir-avec-un-crayon_21176000

6. Boussole

Pour ne jamais se perdre. Fonctionne sans piles (malgré ce qu’on vous aura dit aux classes) et est donc bien plus fiable et autonome qu’un GPS.
Attention toutefois à bien l’entretenir car à la moindre bulle dans le cadran elle sera bonne à changer. Et à éviter à tout prix tout contact / stockage même qqes minutes avec téléphone portable, matériel radio, batteries auxiliaires etc. sauf à vouloir viser les tropiques au lieu du pôle nord.

La meilleure marque : SILVA.

  • Phoenix: pièce d’équipement critique, aller au plus économique en se risquant sur des marques inconnues tient du suicide: la boussole, c’est ce qui vous reste quand tout le reste est en panne. C’est un élément vital de votre équipement. Ne lésinez ni sur sa qualité, ni sur le soin pris à son placement / stockage. Et vérifiez toujours 2 fois son magnétisme avant de partir en mission / manip / rando.

boussole-silva-3nl-6

7. Cordes et cordelettes

Aussi indispensable que le fil de fer, et complémentaire de celui-ci. Suivant que l’on parle de cordelette, de paracorde ou de cordelette élastique (shock cord), peut servir à remplacer un lacet, réparer un sac, fabriquer des bretelles de fortune en cas de rupture de celles du sac / gilet, tendre une bâche, monter un abri, des pièges, dispositifs d’alerte, franchir un obstacle / une coupure, tracter / brancarder, et 1000 autres usages. Moins cher que le fil de fer.

cordelette-naturelle

8. Nécessaire de couture

Pour coudre un bouton qui a sauté, rafistoler du matériel sur le terrain ou même soigner ampoules et autres désagréments liés aux conditions de vie dans la nature.

  • Phoenix: il existe, notamment chez ASMC, des nécessaires de couture tous faits, globalement bien foutus. Cependant, ne vous contentez jamais, comme pour tout matériel, de prendre votre achat et de l’intégrer à votre équipement avant d’avoir vérifié qu’il répond à vos besoins, et comment il le fait. N’hésitez pas à compléter avec ce qui pourra vous être nécessaire, à enlever ce qui est superflu, voire à monter de toutes pièces le nécessaire le plus adapté à vos besoins.

39-2250-52-1-559038_1_1418991623

9. Sifflet

Pour la sécurité, et pour faciliter la coordination dans vos missions. Il existe également des sifflets multi-fonctions qui peuvent rendre bien des services: boussole de dépannage ou pour vérifier une direction globale sans sortir la Silva, lampe minimaliste bien pratique pour fouiller son sac sans être vu depuis Saturne, compartiment étanche pour papiers / billets / notes, voire loupe et / ou allume-feu, la loupe pouvant servir et pour le feu et pour les cartes.

u0115_Z

10. Lampe de poche

Dixième item de cette liste. Sans doute le plus négligé malgré ses très nombreuses utilisations possibles, souvent méconnues.

Le plus pertinent est d’avoir 2 (suivant le principe qu’1 = 0 et 2 = 1) voire 3 sources d’éclairage différentes.

Pourquoi?

  • pour la redondance comme expliqué précédemment: en cas de panne de l’une, il en reste 1 voire 2;
  • pour les utilisations spécifiques:
    • 1 frontale / mini pour les tâches courantes: la frontale de dotation Félin est remarquable de qualité et de polyvalence, pour trouver mieux voir chez Princeton Tec (gamme MPLS, pour tous les besoins même les plus spécifiques), Surefire (HL-1) ou Streamlight (Sidewinder normale ou mini), pour ceux qui n’ont pas la chance de l’avoir perçue, les modèles milis de Petzl sont plus ou moins correct malgré une ergonomie perfectible avec gants / froid (sauf la Petzl Strix, bien conçue); Polo vous conseille par ailleurs les petites lampes Microled (la taille de votre pouce, une autonomie de folie et ça éclaire suffisamment pour s’y retrouver dans le noir, lire une carte ou chercher dans un sac, et coût <10€);
    • 1 lampe-torche ou équivalent pour usage à main (ou solution globale frontale / main): suivant vos besoins, ce peut être une Surefire type G2 / 6P ou équivalent (on vous recommande les D26 Spéciales du français PhoeniX Equipement, plus performantes pour un coût inférieur) ou plus multi-fonctions (on vous recommande alors les Nitecore SRT-3, -5, -6 et -7, les Klarus XT10, 11, 12, et les Olight M18, 20, 21, 22, 23). Utilisation: éclairer de près comme de loin, coercition douce (stroboscope) ou moins douce (utilisation en kubotan), etc. Parfois la solution la plus adaptée ne sera pas une lampe-torche mais des matériels type Streamlight Sidewinder offrant fonctionnalités et couleurs adaptés à des besoins spécifiques (IR, vert, tête orientable etc.).
    • 1 lampe-torche dédiée au montage sur arme, avec si possible un cache optique devant pour éviter les reflets quand la lampe n’est pas mise en oeuvre (idéalement, cache-optique transparent opaque, faisant office à la fois de protection, d’anti-reflet et de filtre réducteur de puissance et diffuseur). Privilégier un interrupteur arrière dit direct ou « forward », permettant un allumage momentané discret (sans clic) et un allumage constant (en allant jusqu’au clic); un interrupteur déporté à pression (« pressure switch ») n’est pas indispensable, au contraire, il peut permettre un allumage involontaire lors de manipulations / frottements / chocs, et reste souvent fragile à moins de taper à plus de 30-50€ le seul interrupteur. Attention aux lampes non prévues pour un montage sur armes, elles ne sont pas conçues pour encaisser recul / chocs etc. Les modèles qu’on vous recommande pour cet usage: Nitecore SRT-6 et SRT-7, ou chez Phoenix Equipement qui a déjà répondu à des demandes spécifiques de personnels ou de groupes de plusieurs unités).

Dans tous les cas, dès qu’on parle de lampes, prévoir des piles de rechange, quantité suivant durée du besoin. Mieux vaut légèrement trop que pas assez, de nombreuses variables influant sur l’autonomie (température, hygrométrie, …). Standardiser les matériels individuels au sein d’un groupe voire plus peut être pertinent, pour le coût certes, mais aussi en cas de pannes, du fait de l’interchangeabilité des matériels.

Point très important pour l’éclairage: attention à l’étanchéité (notée IPX, le minimum viable étant IPX5, on vous conseille IPX6 pour la plupart des usages voire IPX8 si l’option baignade même occasionnelle fait partie du forfait).

Autre point très important pour les lampes montables sur armes à feu: elles doivent être conçues pour encaisser le recul. Une lampe non prévue à cette effet peut, non seulement tomber en panne très rapidement, mais surtout s’avérer dangereuse: les piles lithium qui cognent contre les parois ou les contacts dans une lampe non prévue pour le recul peuvent s’enflammer et faire exploser votre lampe.

elumeen_tactikka_xp_camo_e89_pc_600Et vous, qu’emportez vous toujours avec vous ?