Le Forum Innovation Défense 2018, organisé par le Ministère des Armées et acte fondateur de l’Agence pour l’Innovation de Défense, est le premier forum de ce type organisé en France. Petit en taille mais grand par le contenu (plus de 150 projets, dont plus d’une vingtaine de présentations inédites), quelques innovations de niveau mondial y furent présentées. Revenons ensemble sur quelques uns des projets les plus marquants présentés à cette occasion.

 

Domaine médical : des avancées spectaculaires

 

Grâce aux derniers développements dans la conception et l’impression 3D, le domaine médical progresse à pas de géants ces dernières années, tout particulièrement pour ce qui touche aux soins aux blessés graves : amputations et brûlures. Le Forum Innovation Défense fut l’occasion de découvrir notamment deux projets exceptionnels dans ce cadre.

 

Bloc Print : impression 3D pour les grands brûlés

Plus abouti que certains projets similaires des dernières années, le projet Bloc-Print consiste en un ensemble de solutions de chirurgie assistée par bio-impression, permettant de traiter des lésions graves de la peau et des cartilages avec des résultats meilleurs à de multiples niveaux (notamment en matière de reconstruction de la géométrie faciale par exemple, et de réduction des complications opératoires et post-opératoires) qu’avec les techniques conventionnelles. De plus, ici pas de limites de taille / surface / volume pour les lésions traitées. Au-delà de l’aspect militaire, on imagine sans difficulté l’intérêt de cette technologie dans le domaine civil (à partir de 00:33 dans la vidéo suivante).

 

Jambe mécatronique SPCM : Prix de l’Innovation 2018 du FID

Porté par la société Proteor, le projet de jambe mécatronique SPCM (Système Prothétique Contrôlé par Microprocesseur) est révolutionnaire en ceci qu’il consiste en un ensemble genou + cheville + pied permettant d’effectuer des mouvements complexes, au plus proche des capacités naturelles du corps humain, avec notamment la possibilité de flexions hanche, genou et pied. Les articulations travaillent alors entre elles de façon intelligente. Une innovation telle qu’elle a été récompensée par le Prix de l’Innovation remis par Madame la Ministre des Armées jeudi dernier.

SPCM de Proteor, la jambe mécatronique (Image Opex 360).

SPCM de Proteor, la jambe mécatronique (Image Opex 360).

 

Medpack : du nouveau pour le secourisme

Le Medpack du SCH Samuel de la BSPP (Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris) est une nouvelle façon de transporter et de mettre en oeuvre les matériels de secours aux personnes, introduisant une rupture avec les solutions actuelles (sac à dos), fondamentalement inchangées depuis plus d’un siècle jusque là. Son innovation, Médaille d’Or du Concours Lépine et Prix du Président de la République, est intégralement conçue et fabriquée en France, en partenariat avec IMP France, société créée spécialement pour le développement du Medpack. Celui-ci a la particularité de combiner en un seul ensemble particulièrement léger (8kg chargé) un ensemble de solutions indispensables pour les personnels utilisateurs. Nous aurons d’ailleurs l’occasion d’en reparler très prochainement.

 

Drones et vecteurs : la réalité dépasse la fiction

 

Il y a seulement dix ans, la plupart des technologies présentées lors du Forum Innovation Défense figuraient à peine dans quelques jeux vidéos ou films de science-fiction. C’est tout particulièrement le cas dans le domaine des vecteurs terrestres.

 

CFST et fablabs : de nouvelles perspectives

Alors que le courant « maker » s’installe durablement dans la société, les armées ne sont pas épargnées, et heureusement ! Du côté des Forces Spéciales Terre, le FID 2018 a vu la présentation des drones AR-22 (type aile motorisée) et V-COAX (type voilure tournante). Développés en interne par les FS, leurs coûts de revient sont environ 4 à 5 fois plus faibles que les solutions commerciales existantes (et les coûts d’achat sont en conséquence incomparables), à performances égales voire supérieures :

  • 1h45 d’autonomie sur 50-60km pour l’AR-22 ;
  • 1h d’autonomie pour à peine 1kg et un encombrement très réduit pour le V-COAX, véritable atout tactique (« game changer » pour prendre un terme à la mode) pour certaines missions.
Drone AR-22 (Image Challenges.fr).

Drones AR-22 et V-COAX (Image Challenges.fr).

 

Stamina, un drone terrestre réellement autonome

Développé par l’Institut Saint-Louis qui présentait au Forum plusieurs projets, le Stamina est un projet de système de navigation permettant à un drone terrestre de suivre un itinéraire même en cas de brouillage des signaux, via notamment la mémorisation de son parcours par séquences d’images. Les possibilités d’emploi sont nombreuses, sur drones compacts transportables en sac comme sur grosses « mules » comme on en a vu récemment lors d’Eurosatory 2018 notamment.

 

Mules et autres drones terrestres du BattleLab Terre

Du côté du BattleLab Terre, on retrouvait précisément une de ces mules, le Robbox, présentée lors du dernier Eurosatory. Un projet porté par la DGA (programme Rapid) et OSEO, en collaboration avec Nexter et Sera Ingénierie : du 100% français donc, et particulièrement performant : roues motrices et directrices, grande autonomie, très forte capacité d’emport, le sur un châssis qui peut être configuré pour remplir différents types de missions : soutien logistique, évacuation de blessés, observation / reconnaissance, …

Mule Robbox de Nexter / Sera (Image Sera).

Mule Robbox de Nexter / Sera (Image Sera).

 

Mobilité et équipements individuels

 

Aspects essentiels du combattant débarqué mais aussi de nombreux postes du soutien, la mobilité individuelle tout comme les équipements individuels étaient représentés par quelques projets intéressants lors du Forum Innovation Défense 2018. Revenons sur deux d’entre eux.

 

Exosquelette : toujours de l’assisté

Le projet d’exosquelette mécatronique présenté par Safran nous a moins séduits. Nouvelle itération d’un projet déjà montré lors d’Eurosatory 2016, et expérimenté dès 2015, il reste conventionnel dans son approche : assistance électrique plutôt que non-motorisée comme sur le projet Uprise de Mawashi dont nous vous parlions il y a quelques mois. De plus, à notre goût l’accent est trop mis sur la capacité à porter lourd grâce à ce système, plutôt que sur la façon dont il réduirait les contraintes musculo-squelettiques pour l’utilisateur, dans le respect de la mobilité articulaire et tendineuse, un sujet qui nous semble trop souvent négligé. Il ne faut pas oublier que, poussé à son maximum par l’entraînement, l’humain est capable d’égaler voire de dépasser les performances de la majorité des exosquelettes motorisés actuels, notamment du fait qu’il ne dépend pas d’une batterie …

 

Flyboard : une révolution française

En revanche, nous avons été ravis de voir que le projet Flyboard de Franky Zapata aura finalement un avenir en France, après des épisodes mouvementés dûs notamment au fait que les lois ne suivent jamais assez rapidement l’évolution des technologies. Alors qu’il a bien failli s’expatrier, le Flyboard, dont une superbe démonstration a été faite au-dessus de la Seine lors du Forum par Zapata lui-même aux côtés des Forces Spéciales et d’embarcations ECUME, devient un projet Défense. On comprend aisément pourquoi à voir les capacités nouvelles qu’il apporte aux opérateurs, et à terme, probablement à d’autres spécialités. Peut-être même assistons-nous à la naissance d’un nouveau type de combattants sans le savoir, comme ce fut le cas avec les premiers avions et hélicoptères.

 

Réalité augmentée : le futur de Félin ?

Le casque de réalité augmentée RAFT réalisé par Scalian est pour beaucoup une évolution souhaitable des systèmes type Félin. L’intégration des données dans le champ de vision est clairement un plus considérable, qui pourrait modifier en profondeur la façon dont le soldat combat, de jour comme de nuit et par tous temps, grâce à l’apport de la vision thermique, plus utilisable dans de nombreuses conditions climatiques que la « simple » vision nocturne par intensification de lumière. La transmission en streaming vidéo en temps réel est une autre des capacités exceptionnelles de ce système. Télémètre intégré évidemment, boussole, BFT, GPS etc. Pourquoi pas à terme sur un tel projet y intégrer aussi un traducteur automatique pour l’interaction avec les populations, et l’affichage de la visée (on pense notamment à la solution déjà existante sur les optiques américaines TrackPoint). Une solution plus compacte et / ou expurgée de certaines fonctionnalités pourrait prendre la forme de lunettes balistiques « augmentées », type Google Glass croisées avec des ESS, ce sera même certainement la dotation standard du fantassin un jour, mais on parle là de 30 ans dans le futur.

 

Air Shock Absorber : insert souple et vide !

Présenté par le Service de Santé des Armées, ce projet vise à remplacer les inserts souples classiques des gilets balistiques par un système de bulles d’air à pression réglable qui absorbe et répartit l’énergie des impacts, limitant ainsi à la fois les lésions internes habituellement causées par les impacts non pénétrants, et le poids de la protection balistique. Une innovation à suivre et qui devrait sans nul doute s’installer durablement tant les avantages apportés sont nombreux.